Statistical graphs complexity and reading levels: a study with prospective teachers

  • Pedro Arteaga
  • Carmen Batanero
  • José Miguel Contreras
  • Gustavo R. Cañadas

Résumé

In this paper we relate the competence of 207 prospective teachers to build statistical graphs with their graph reading level. The graphs produced in their written reports in a statistical project, where the teachers had to compare three pairs of distributions are firstly classified in four different levels, according to their semiotic complexity. Secondly, the participants’ interpretations of these graphs are classified according to Curcio’s (1989) graph reading levels and thirdly the participant’s conclusion about the research question posed in the project are examined. The semiotic complexity levels in the graphs produced by the prospective teachers was, in general, high enough to solve the task proposed; however, the correct conclusion on the question posed in the project was only reached by a minority of prospective teachers, because many of them were unable to read the graphs produced by themselves at the “reading behind the data” level. Higher levels of graph semiotic complexity favoured the teachers’ interpretation of the graph, since higher semiotic level graphs also corresponded to higher combined percentage of “reading beyond data” and “reading between data” levels in the participants’ written reports. Higher levels of graph semiotic complexity also favoured the reaching of a conclusion about the research question. No differences were observed according the variables compared.
Keywords: statistical graphs, semiotic complexity, graph interpretation and comprehension.

Complexité des graphiques statistiques et niveaux de lecture : une étude avec des enseignants
Dans cet article, nous rapportons la compétence de 207 futurs enseignants à construire des graphiques statistiques avec leur niveau de lecture graphique. Les graphiques produits dans leurs rapports écrits dans un projet statistique, où les enseignants ont dû comparer trois paires de distributions sont classés en quatre niveaux différents, en fonction de leur complexité sémiotique. Deuxièmement, les interprétations de ces graphiques des participants sont classées selon Curcio (1989) après les niveaux de lecture graphique et, enfin, la conclusion du participant sur la question de recherche posée dans le projet est examinée. Les niveaux de complexité sémiotique dans les graphiques produits par les futurs enseignants est, en général, assez haut pour résoudre la tâche proposée ; toutefois, la conclusion correcte sur la question posée dans le projet a été formulée seulement par une minorité d'enseignants, parce que beaucoup d'entre eux étaient incapables de lire les graphiques produits par eux-mêmes au niveau "lire derrière les données". Des niveaux supérieurs de complexité sémiotique graphique ont favorisé l'interprétation du graphique, puisque les graphiques de niveau sémiotique les plus élevés correspond également à un pourcentage supérieur des niveaux «lire au-delà des données» et «lire entre les données« dans les rapports écrits des participants. Des niveaux plus élevés de complexité sémiotique dans le graphique ont également favorisé l'atteinte d'une conclusion sur la question de recherche. Aucune différence n'a été pas observée selon les variables comparées.
Mots-clés : graphiques statistiques, complexité, niveaux de lecture, enseignants.
Publiée
2015-04-23
Rubrique
Recherches et perspectives